Christian Prudhomme : "Que la Route de France continue."

 

Christian Prudhomme, le directeur du tour de france répond à un interview de Cyclismactu.net

 

On a vu de nombreux événements autour du cyclisme féminin sur le Tour de France, avec La Course By Le Tour, mais aussi, hors compétition, Les Champs pour Elles. Est-ce quelque chose que vous voudriez voir élargir ?

Ce que je pense, c'est qu'il ne s'agit pas seulement de parler aux gens du bout du monde mais aussi à 50% des gens qui sont ici. C'est un peu caricatural, puisqu'il y a plein de femmes qui s'intéressent au Tour et qui ne s'intéressent pas forcément à la compétition sportive en tant que telle, car le Tour de France est bien plus qu'une compétition sportive, fût-elle la plus grande course au monde. Après, il faut y aller tranquillement. Nous, ce qu'on peut donner, c'est de la médiatisation. Les courses existent. Je suis très surpris que personne ne défende la Route de France, qui existe, qui essaye de survivre, qui a dû être annulée cette année. Elle existe cette Route de France, elle est au mois d'août et tout le monde à l'air de s'en moquer totalement ou de faire semblant de ne pas savoir qu'elle existe. On nous demande de créer des courses alors qu'il y en a une qui existe. Il faut bien voir que l'organisation du Tour aujourd'hui c'est 23000 policiers et gendarmes pendant trois semaines. C'est une grosse organisation. Nous, on a lancé La Course il y a trois ans, cette année, il y avait encore autre chose, avec cette arrivée à l'Izoard, un col qui n'est pas rien, qui est une légende du Tour de France. Il y avait aussi Marseille, avec ce test d'une nouvelle formule grâce à Thierry Gouvenou, grâce à un point du règlement de l'UCI qui nous permet une certaine liberté. On a lancé Liège-Bastogne-Liège femmes pour la première fois avec la Flèche Wallone. Le week-end ardennais existe pour les femmes comme pour les hommes. Le Madrid Challenge existe toujours, le Tour du Yorkshire, dès l'origine, a eu une journée pour les femmes. L'année prochaine, il devrait y avoir théoriquement 4 jours pour les hommes et 2 jours pour les femmes, avec les deux premiers jours qui seraient exactement semblables pour les hommes et pour les femmes. C'est donc une démarche qui est en train d'avancer. Maintenant, on ne peut pas aller plus vite que la musique. Surtout quand on organise une course comme le Tour qui est lourde à organiser, surtout par les temps qui courent.

Le Directeur Sportif de Nîmes Cyclisme, le club de la ville consacré au vélo, a lancé un appel, lui qui ne compte que 3 femmes parmi ses 170 licenciés. Que se passe-t-il, les femmes ne s'intéressent pas au cyclisme ?

Je pense que pour que les femmes s'intéressent au cyclisme, il faut peut-être davantage de pratique que pour les hommes, qui, même si les temps changent, avec une bonne bière et un bon verre de vin, regardent la télé et tout va bien. Les femmes c'est un peu différent, si j'en juge par la mienne ou par ma fille, le fait d'aller faire de la bicyclette, fait qu'on s'intéresse davantage. Ce n'est pas spécialement regarder la télé qui plaît. C'est un mouvement voulu du Tour d'aller vers les femmes. Mais c'est aussi très différent d'un pays à l'autre. Pour le Tour du Yorkshire, la région de Lizzie Deignan Armistead, la Championne du monde, quand nous avons annoncé la création du Tour masculin, il y a eu des applaudissements polis, et quand nous avons annoncé la création d'une course femmes, là, ça a été une ovation. Dans le monde anglophone, il y a plus de ferveur, plus d'envie, plus de passion. C'est bien. C'est quelque chose de voulu de notre part, de nécessaire, mais qui s'inscrit dans le temps. Déjà, pour organiser, ce n'est pas si simple, comme je vous l'ai dit. Mais la Route de France, la course des femmes, elle existe, sur les huit jours. Et j'espère qu'elle va continuer à exister d'ailleurs. Mais comme c'est compliqué médiatiquement, ça devient très compliqué tout court. Et c'est ce qu'il s'est passé cette année, puisque malheureusement, cette course a été annulée.


Source Article et photo : cyclismactu.net

 

.

Les autres news

Delphine WESPISER Miss France 2012

Très bonne nouvelle pour la Route de France Féminine, Delphine WESPISER Miss France 2012 et l'actuelle Princesse Blanche dans l'émission "Fort Boyard", sera au coté de Bernard THEVENET comme marraine de l'épreuve.

Bernard THEVENET sera le Parrain de la 10ème édition.

Je suis fier et heureux d'être le parrain de la Route de France Féminine, épreuve prestigieuse, de haut niveau et parfaitement organisée. J'avais suivi son «ancêtre » appelée alors Grande Boucle féminine, en 1992 et j'avais été agréablement surpris par l'enthousiasme du nombreux public. Il est vrai qu'il y avait eu de mémorables passes d'armes entre notre Jeannie Longo et la néerlandaise Léontine Van Morseel, deux immenses championnes. Il m'était apparu que de tels exploits n'étaient pas médiatisés à leur juste valeur. Il semblerait que les choses changent et que le sport féminin est de plus en plus reconnu, même s'il reste encore quelques progrès à accomplir.Alors, souhaitons à la Route de France Fémininede connaître un succès reconnu et grandissant, à l'image de son sport et de son organisation.

Credit photo : 2.14univers@gmail.com

 

Lorène DEVIENNE

La chanteuse officielle de la Route de France Féminine Internationale.

"Je vous donne rdv sur "La Route de France" où j'aurai le plaisir de vous accueillir en musique ! Si vous voulez découvrir ce que je chante... et bien il faut se déplacer ;) À très vite. Lorène"

Retrouver Lorène sur son site: www.lorenedevienne.com

Crédit photo : Liza Miri

 

Partenaires Officiels